• Pin It

    votre commentaire
  •  Douce nuit

    Deux feuilles qui se touchent forment un petit nid douillet et à l'abri pour cet hyménoptère que je pense être de la famille des Halictes.

    Douce nuit

    Surpris au lever du soleil, il était 8 heures.

    Il est bientôt l'heure de se lever pour une journée non-stop de butinage !

    Pin It

    votre commentaire
  • Difficile à première vue de distinguer une chenille d'une larve de tenthrède, un hyménoptère apparenté à la guêpe.

    Ces larves sont grégaires : elles vivent en très grand nombre les unes à côté des autres.

    Fausse-chenille

    Quand on s' approche, les fausses-chenilles lèvent à l'unisson tête et abdomen. Une stratégie pour surprendre et faire fuir un éventuel prédateur.

     

    Fausse-chenille

     The critère pour distinguer vraies et fausses chenilles :

    Le nombre de fausses pattes  (qui sont en fait des ventouses) :

    - de 6 à 9 paires chez les larves de tenthrède

     - moins de 6 pour les chenilles

     

    Pin It

    3 commentaires
  • Bombus sp, le bourdon

    A la fin de l'hiver, les premiers bourdons visibles sont des reines, les seules à avoir hiverné.

    Cette reine-ci a quelques heures de vol au compteur : pour preuve, le bord des ailes abîmé.

    Bombus sp, le bourdon

    Il y a quelques jours, j'ai d'observé un comportement pour le moins étrange : un bourdon se déplaçait en marchant sur mon talus, sans but apparent, léthargique malgré la température qui n'était pas très froide. Il restait dans le même périmètre, s'immobilisait quelques instants -ne réagissant quasiment pas quand je le touchais - puis repartait tranquillement sans énergie.
    Après recherche, il serait infesté par un ver nématode.Le parasite rentre dans la reine pendant son hibernation. Au printemps, la reine ne fonde pas une colonie.

    Plus d'infos, page 7 et 8 "Maladies et parasites des bourdons (Pouvreau A. et Robert P.)":

    http://www.cari.be/medias/permanent/bourdons_maladies.pdf

    Pin It

    votre commentaire
  • Polistes dominulus

    Ressemblant à une guêpe, la poliste s'en différencie par ses antennes orange (noires pour la  "vraie guêpe" ).

    Probablement, une reine qui a passé l'hiver bien cachée et qui commence à fonder sa colonie.

    Le nid est ouvert, fixé sur un mur vertical, à l'abri des intempéries.

     Polistes dominulus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Deux oeufs ont déjà été pondus dans les alvéoles.

    Des ouvrières vont naître dans quelque temps et aider la reine à s'occuper des nouvelles polistes.

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique