•  Je sais, ça ne se fait pas de montrer cette partie-là de son anatomie en premier, mais que voulez-vous, moi, je travaille !

    Je suis dans une tige de bambou que l'on a gracieusement mise à ma disposition.

    Je transporte du pollen sur ma brosse ventrale pour nourrir mes futures larves.

    Je commence par régurgiter le nectar .

    Puis je me retourne et je me débarrasse du pollen.

    Ça y est, me voici ! Je suis une osmie.

    Notez mes 2 petites cornes qui semblent crever l'écran et qui sont recouvertes de pollen.

    Le futur repas de mes larves : le miel en plus foncé que je transporte dans mon jabot et les grains de pollen.

    Quand les réserves sont suffisantes - après 10 à 15 voyages -, je dépose un oeuf de 4 mm de long.

    Puis je referme l'alvéole.

    Pour fermer chaque loge, j'utilise de petites boules d'argiles de 2 mm de diamètre que je travaille comme du mortier.

    (Au passage, on voit mieux mes 2 cornes sur cette photo !)

    J'aime les cavités rectilignes et je reprends mon manège pour les remplir avec différentes cellules (miel, pollen, oeuf) jusqu'à ce qu'elles soient pleines.

    Je me débrouille pour pondre les oeufs qui vont devenir des mâles dans les loges proches de la sortie car ce sont eux qui sortent en premier au printemps.

    Les oeufs fécondés se transformeront en femelles et ceux qui ne le sont pas, en mâles.

    Vous pouvez voir ici un mâle de mon espèce.

    Adepte des bambous

    Osmia cornuta, femelle, Mercury, 22/04/13

     

    Pour les puristes, adeptes de la détermination :

    - Voici la nervation alaire des Mégachilinés avec 2 cellules cubitales

    Adepte des bambous

    - On reconnaît facilement les femelles de  Mégachilinés à leur brosse de poils sur la face ventrale

    - On distingue les osmies des mégachiles par la présence d'un pulvillus à l'extrémité des tarses.

    Adepte des bambous

    - Deux espèces se ressemblent Osmia rufa et Osmia cornuta pour les femelles. Je pense que cette femelle fait partie de la 2e espèce, car j'ai déterminé avec certitude le mâle à proximité. Voir ici !

    J'attends avec impatience les émergences de cette année (début mars pour les mâles, 2 semaines plus tard pour les femelles) pour vous apporter de nouvelles photos !

    @ venir : un complément d'infos sur l'osmie.

     

     

    Pin It

    14 commentaires
  •  Festin de pommes pourries ...

    Vespula vulgaris , guêpe commune, 16/10/13, Mercury

    Pin It

    5 commentaires
  • Une galle est une excroissance végétale qui se forme à partir de tissus sains, ce n'est donc ni une tumeur, ni le signe d'une maladie.

    C'est une réaction du végétal suite à la ponte d'un insecte sur un bouton, une tige, une fleur ou une feuille comme c'est le cas ici.

    Au pays des galles

    diamètre : 18 mm pour la plus grosse et 8 mm pour la moyenne

     

    Chez le chêne, la plupart des galles sont dues à différentes espèces de cynips, un petit hyménoptère.

    Au pays des galles

    Je pense que le responsable de ces excroissances végétales en forme de pomme et avec des aspérités est Cynips quercufolii, le cynips du chêne.

    Au pays des galles

    Au pays des galles

    Au pays des galles

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les tissus entourant la larve sont riches en éléments nutritifs et sont un véritable garde-manger pour la larve hôte.

    Au pays des galles

    Dans cette galle, 2 larves se cachent.

    2 possibilités :

    2 larves de cynips ou une de cynips et une d'un parasite du cynips (c'est l'arroseur arrosé !)

    Au pays des galles

    Le cycle de vie du cynips est assez compliqué :

    Les larves issues des galles en forme de pomme (ci-dessus) deviendront des femelles qui perforeront la paroi de la galle 

    et, au printemps, pondront des oeufs non fertilisés (reproduction parthogénétique = sans l'intervention d'un mâle).

    De ces nouvelles galles (très petites, violettes et situées en bas des troncs), sortiront des individus sexués qui se reproduiront. Les femelles pondront alors sur la face inférieure

    des feuilles de chêne et notre fameuse galle en forme de pomme en résultera. Le cycle est bouclé !

     

    Si vous voulez voir à  quoi ressemble un cynips, c'est ici (superbes photos !)

     

    Un grand merci à mon amie Isabelle qui m'a apporté ces galles qui ont été pour moi un vrai régal !

    Pin It

    10 commentaires
  •  Fin de journée

    Fin de journée

    Apis mellifera, Mercury, 1/10/13

    Pin It

    7 commentaires